Skip to content
Key findings
  • Au Bénin, des inégalités des genres persistent dans les domaines de l’éducation, de la possession de biens, et du pouvoir de décision en ce qui concerne la gestion de l’argent du ménage.
  • La majorité des Béninois soutiennent les principes d’égalité quand il s’agit du droit à l’emploi (58%) et à la possession ou succession du foncier (80%).
  • Plus de huit Béninois sur 10 estiment que les femmes devraient être aussi éligibles à des postes politiques que les hommes (83%), et qu’elles gagneraient en réputation si elles se présentent aux élections (83%).
  • Aux yeux des Béninois, le manque de femmes à des postes d’influence et les inégalités de droit et de propriété d’héritage et d’accès à l’éducation sont les plus importants défis liés au genre auxquels est confronté leur pays.
  • La majorité des Béninois approuvent les performances du gouvernement dans la promotion de l’égalité et des chances en faveur des femmes (77%), ainsi que dans la lutte contre le mariage précoce des filles en âge de puberté (82%). Mais plus des trois quarts (77%) estiment que le gouvernement doit encore faire plus pour promouvoir l’égalité genre.

Le cinquième Objectif de Développement Durable (ODD), dédié à l’autonomisation des filles et des femmes, vise à mettre fin à toutes les formes de discrimination et de violence sexistes dans le monde. L’accès égal à des fonctions de direction et de prise de décision, et l’accès universel aux droits sexuels et de reproduction, font également partie des attentes de cet engagement (Nations Unies, 2015).

Au Bénin, les écarts entre les sexes ont été observés dans plusieurs domaines, allant de l’éducation à la vie politique en passant par l’accès aux ressources. Par exemple, les données rapportées par World Economic Forum (2021) exhibent un écart entre les hommes et les femmes pour ce qui est du niveau de scolarisation.

Sur le plan politique, il n’y a pas une forte présence des femmes dans les instances de prise de décisions au Bénin. En effet, depuis l’avènement de la démocratie, les femmes sont sous- représentées au parlement. Cette réalité de la prédominance masculine dans la vie politique s’observe également au niveau des élus de proximité. Sur les 77 maires et 83 députés que compte le pays, il n’y a respectivement que quatre et six qui sont de sexe féminin, soient des taux de représentativité de 3% et 7% au parlement et dans les collectivités locales (Fanou, 2020 ; Nation, 2019).

La présente dépêche rend compte d’un module d’enquête spécial inclus dans le questionnaire d’Afrobarometer Round 9 (2021/2022) pour explorer les expériences et les perceptions des Africains sur l’égalité des droits à l’embauche, à la propriété foncière et au leadership politique.

D’après les résultats de l’enquête, les Béninois adhèrent aux principes d’égalité tels que l’accès égal à l’emploi et la possession ou l’héritage de la terre, ainsi que le leadership politique. Cependant les femmes ont bénéficié moins de l’éducation, et ont moins d’autonomie dans la gestion des revenus du ménage par rapport aux hommes. Le manque de femmes à des postes d’influence, les inégalités de droit de propriété et d’héritage et d’accès à l’éducation, et les violences sexistes sont les plus importants défis liés au genre selon les Béninois, qui approuvent la performance du gouvernement dans la lutte pour l’égalité genre mais estiment que ce dernier doit encore faire plus.

Calixte Houedey

Calixte is the national investigator for Benin

Pamela Agbozo

Pamela Agbozo is an associate researcher at IREG

Canissius Kounoudji

Canissius Kounoudji is the administrative manager of IREG.