AD180: Les Ivoiriens révèlent un sentiment d’insécurité mêlé d’un défaut de confiance

Bienvenue à la section des publications d’Afrobaromètre. Pour des brèves analyses d’actualité, veuillez voir nos notes informatives (pour les séries d’enquêtes 1-5) et dépêches (à partir de la Série 6). Pour des analyses plus longues et techniques, se focalisant sur des questions de politique, regardez nos documents de politique. Nos documents de travail sont des analyses approfondies destinées à la publication dans des revues académiques ou des livres. Vous pouvez aussi rechercher dans toute la base des publications à partir des mots-clés, la langue, le pays, et/ou l’auteur.

Filter content by:

Dépêches
2017
180
Ségorbah K. Silwé, Joseph Koné, et Justine Davis

L’actualité ivoirienne a été à plusieurs reprises marquée par des informations relatives à l’insécurité. Pour n’en citer que certaines, le phénomène des « enfants en confit avec la loi » qui est apparu à la suite du conflit armé de 2011, perpétrant des vols et agressions sur la population, aussi bien que les récentes mutineries et autres évasions de prisonniers et attaques de commissariats qui ont ponctués l’actualité.

A la lumière de la récente enquête Afrobaromètre, les Ivoiriens révèlent un sentiment d’insécurité dans leurs quartiers, statistiquement deux à quatre fois supérieur aux cas d’agressions ou de vols dans leurs maisons dont ils ont fait l’expérience pendant l’année écoulée.

Par ailleurs, il est intéressant de noter qu’il existe des liens entre d’une part le sentiment d’insécurité dans le quartier et d’autre part la perception d’impunité des officiels qui commettent des crimes, ainsi que les niveaux de confiance dans les forces de défense et de sécurité, les cours et tribunaux, et les chefs traditionnels.

Contenu connexe