Skip to content

Safety and security

Areas covered include conflict, crime, insecurity, the military, police, police professionalism and, violent extremism.

Filter by:

Showing 41 – 45 of 86

Dispatch

AD100: La menace de l’extrémisme violent: Perceptions des populations d’Afrique du Nord

9 Jun 2016

En juin 2015, les militants de l'Etat Islamique (EI) autoproclamé ont attaqué un hôtel sur la plage à Sousse en Tunisie, tuant 38 personnes (CNN, 2015a). Quatre mois plus tard, l’EI a revendiqué l’abattage d'un avion de ligne russe, avec 224 morts, même si la cause officielle demeure indéterminée (CNN, 2015b). De même, Al Qaeda au Maghreb Islamique (AQMI) a tué 18 personnes sur les plages de Grand-Bassam en Côte d'Ivoire en mars 2016 et a attaqué quelques jours plus tard une installation d’hydrocarbures et de gaz au Sud de l’Algérie (Al Jazeera, 2016).

Policy paper

PP32: Extrémisme violent en Afrique: Perceptions des citoyens du Sahel, du Lac Tchad, de la Corne

9 Jun 2016

Au cours des deux dernières décennies, la menace que constituent les groupes extrémistes violents qui embrassent des discours religieux fondamentalistes s'est considérablement développée à travers l'Afrique (Hallowanger, 2014). L'ère coloniale et les régimes non-démocratiques qui ont caractérisé beaucoup de gouvernements postindépendance ont produit des mouvements anti-Occident et djihadistes à travers le Moyen-Orient et plus généralement le monde islamique (Moore, 2016). Ces mouvements préconisent l'avènement d'un régime religieux conservateur pour résoudre les anomalies sociales des sociétés modernes. Déjà dans les années ’90, ces idéologies avaient commencé à s'étendre en Afrique, où les frontières poreuses, les systèmes de sécurité défaillants, les systèmes de gouvernance faibles, la corruption, les clivages ethniques, et les niveaux élevés de chômage des jeunes ont créé des environnements favorables au développement des groupes extrémistes (Institute for Economics & Peace, 2014).

Policy paper

PP32: Violent extremism in Africa: Public opinion from the Sahel, Lake Chad, and the Horn

7 Jun 2016

Over the past two decades, the threat posed by violent extremist groups that espouse fundamentalist religious narratives has grown substantially across Africa (Hallowanger, 2014). The colonial era and the undemocratic rule that characterized many post-independence governments generated anti-Western and jihadist movements across the Middle East and the wider Islamic world (Moore, 2016). These movements advocate conservative religious rule as a cure for modern societies’ social ills. By the 1990s, these ideologies had begun to spread to Africa, where porous borders, poor security apparatuses, weak governance, corruption, ethnic divisions, and high youth unemployment created conditions under which violent extremist groups thrived (Institute for Economics & Peace, 2014).