Skip to content
Key findings
  • A travers le pays, 2% des Togolais affirment qu’un membre de leur ménage est tombé malade ou a été testé positif à la COVID-19.
  • Près des trois quarts (73%) des Togolais déclarent avoir reçu une vaccination contre la COVID-19.
  • Plus de sept sur 10 Togolais (72%) approuvent la gestion que le gouvernement fait de la réponse à la pandémie.
  • La majorité des Togolais estiment que le gouvernement sera préparé pour faire face aux éventuelles urgences de santé publique (72%), mais qu’il doit investir plus de ressources sanitaires dans des préparations spéciales, même si c’est aux dépends d’autres services de santé (60%).

Le monde connaît depuis 2019 l’une des plus graves crises sanitaires de son temps. La pandémie de COVID-19 a amené les gouvernements de nombreux pays à prendre des mesures exceptionnelles aussi bien en matière de la liberté de mouvement des personnes (couvre-feu, fermeture de frontières, interdiction de voyage, suspension des activités de masse, etc.) qui ont impacté l’économie mondiale en rompant les chaines de production. Ainsi le continent a perdu 2,1% de son produit intérieur brut en 2020, et des millions de personnes ont été plongées dans l’extrême pauvreté (Banque Africaine de Développement, 2021, 2022). Les pays africains dont le Togo n’ont pas échappé à ce choc.

Au niveau sanitaire, avec les efforts et mesures déployés par le gouvernement togolais, les effets sur la population ont été relativement limités. Ainsi, 39.367 cas de COVID-19 ont été confirmés positifs dans le pays à la date du 18 février 2023 parmi lesquels 290 décès, avec seuls cinq cas actuellement signalés positifs (Site d’Information Officiel du Gouvernement, 2023). Actuellement les mesures de riposte prises ont été progressivement assouplies par le gouvernement ou abandonnées par les populations.

Pour répondre aux défis économiques nés de cette situation, les gouvernements ont mis en place des politiques de soutien aux entreprises mais aussi aux personnes vulnérables. Au Togo le gouvernement a initié avec le support des partenaires techniques et financiers un fond de solidarité et de relance économique doté d’un montant d’environ $650 millions de dollars américains (Akinocho, 2021).

Il est apparu qu’une majorité de citoyens de plusieurs pays africains ne font pas confiance à leurs autorités en matière de gestion des fonds mobilisés dans le cadre de la réponse à cette pandémie (Sanny, 2022 ; Akinocho, 2021 ; Darga, 2021 ; Ndoma, Moyo-Nyede & Kugarakuripi, 2021 ; Seydou, 2021). Cette perception est aussi partagée par des institutions telles que Human Rights Watch (2021), ou encore les l’Office des Nations Unies Contre la Drogue et le Crime (2020). Ces soupçons de mauvaises gestion ou d’utilisation inappropriées de ces fonds ont été malheureusement ravivés par les rapports de la Cour des Comptes dans certains pays au rang desquels le Sénégal et le Togo. Au Sénégal, une enquête est actuellement en cours sur les personnes indexées par le rapport de la Cour des Comptes. Au Togo par contre, bien qu’ayant relevé quelques insuffisances dans l’utilisation des ressources mises à disposition des ministères sectoriels, le rapport de la Cour des Comptes a donné un satisfécit à la gestion faite par le gouvernement des ressources mobilisées dans le cadre de la riposte anti-COVID. Aucune action n’a été prise pour le moment vis-à-vis de la justice concernant les insuffisances constatées. Dans ces deux pays, des organisations ou des collectifs d’organisation de la société civile s’emparent de la question afin d’obtenir la lumière sur les présomptions (Dossavi, 2023 ; Kouamé, 2023 ; Ba, 2023 ; Akofa, 2023).

Que pensent les Togolais de la gestion de la pandémie de la COVID-19 ? Selon les résultats de la plus récente enquête Afrobarometer dans le pays, la majorité des Togolais approuvent les réponses apportées par le gouvernement à la pandémie, mais estiment que « certains » ou « beaucoup » de ressources ont été perdues à cause de la corruption, et ne sont pas satisfaits de l’aide apportée aux ménages vulnérables.

Hervé Akinocho

Hervé Akinocho is the director of the Center for Research and Opinion Polls – CROP, based in Lome in Togo.

Komi Amewunou

Komi Amewunou is editor at Afrobarometer.