Skip to content
Dispatch

AD34: Les Togolais acceptent les différences sociales à l’exception de celles d’orientation sexuelle

Download (French)
Key findings
  • Plus que neuf Togolais sur 10 sont tolérants des différences de religion, de groupe ethnique, et de nationalité.
  • Les Togolais s’opposent massivement à la cohabitation avec les personnes homosexuelles: Neuf Togolais sur 10 déclarent ne pas souhaiter avoir des homosexuels pour voisins. Le rejet de l’homosexualité par les Togolais ne dépend ni 2 de leur milieu de résidence, ni de leur genre, ni de leur âge, ni de leur niveau d’instruction, ni de leur religion.
  • Sur un ensemble de 11 pays africains déjà enquêtés dans la Série 6 d’Afrobaromètre, le Togo se place parmi les trois premiers en ce qui concerne l’acceptation des personnes d’un autre groupe ethnique et des étrangers, ainsi que le rejet de l’homosexualité. Pour ce qui est de l’acceptation des personnes de religion différente, le Togo se situe dans la classe médiane alors qu’il se retrouve dans la classe inférieure en ce qui concerne l’acceptation des personnes qui ont le VIH/SIDA

Les Togolais sont célèbres pour leur hospitalité. Ce constat est-il encore vrai de nos jours? Qu’en est-il de la tolérance envers les personnes de religion différente, d’un autre groupe ethnique, d’une autre nationalité, d’orientation sexuelle différente, et de ceux qui vivent avec le VIH/SIDA?
La dernière enquête Afrobaromètre au Togo révèle que la majorité des Togolais sont favorables à la cohabitation avec les personnes de religion différente, avec les personnes d’un autre groupe ethnique, et avec les immigrés ou les travailleurs étrangers. Pour ce qui est de la cohabitation avec les personnes qui ont le VIH/SIDA, trois Togolais sur 10 s’y opposent. Cependant, l’on constate une opposition massive à la cohabitation avec les personnes homosexuelles.

Ces résultats sont intéressants à plus d’un titre. Même s’ils confirment une bonne cohésion sociale sur le plan religieux et ethnique, ils interpellent à plus de sensibilisation sur la question du VIH/SIDA et indiquent que la société togolaise est encore loin d’accepter l’homosexualité.

Ekoutiamé Ahlin

Ekoutiamé A. Ahlin est chercheur au Center for Research and Opinion Polls (CROP) à Lomé

Moussa P. Blimpo

Dr. Moussa P. Blimpo est directeur du CROP à Lomé, Togo. <br />

Ezéchiel A. Djallo

Ezéchiel A. Djallo est l’administrateur résident et un chercheur du CROP à Lomé au Togo.