Skip to content

En dépit des réserves colossales de bauxite, de minerais de fer, d'or, et de diamants dont dispose leur pays, 55% des Guinéens vivent en dessous du seuil de pauvreté. La croissance du secteur minier ne s'est pas propagée aux citoyens ordinaires dont beaucoup font face à une pénurie de travail, à des coupures fréquentes de l'énergie électrique, et à une alimentation insatisfaisante en eau potable (République de Guinée, 2017). Au cours des cinq dernières années, les efforts du gouvernement visant à limiter les dépenses publiques, améliorer la gestion budgétaire, et accélérer la croissance économique n'ont pas entrainé la réduction du coût de vie, et l'exaspération publique est croissante (Programme des Nations Unies pour le Développement, 2019).

Les résultats de l'enquête d'opinion publique d'Afrobaromètre la plus récente révèlent que les Guinéens sont de plus en plus critiques de l'orientation globale du pays et de la gestion par leur gouvernement de l'économie. La plupart trouvent que les conditions économiques du pays et leurs conditions de vie personnelles sont mauvaises, et leur optimisme quant à une prochaine amélioration s'affaiblit.

Share
Language
Countries