Macroeconomics and markets

Subscribe to RSS - Macroeconomics and markets

Macroeconomics and markets

Icon: 
English

Les Sénégalais perçoivent l’industrie minière comme bénéfique au pays mais manquant de transparence

D’après la plus récente enquête Afrobaromètre au Sénégal, l’industrie minière contribue à la création d’emplois et au développement local mais également elle dégrade l’environnement, profite aux sociétés minières étrangères, et manque de transparence.

English

BP57: Conditions de vie et situation éconmique au Bénin, 2008

L'économie du Bénin est en progrès constant, spécialement ces dernières années. Le taux de croissance du PIB est passé en 2006, de 3.6% à 4.6% en 2007 et les prévisions sont à la hauteur de 5.5% pour 2008. Cette tendance traduit bien la vision du Gouvernement  qui est de  parvenir à une croissance qui se situerait autour de 7 à 8% afin de lutter efficacement contre la pauvreté. Le dynamisme observé dans les activités économiques particulièrement dans le secteur de l'agriculture, des travaux publics et du commerce confirme cette volonté manifeste du gouvernement.

English

BP141: Redevabilite sociale et attentes des Malgaches envers leurs dirigeants

Concept fortement utilisé par les Partenaires Techniques et Financiers (PTF), la redevabilité sociale suppose une communication fluide et transparente entre les gouvernements et les citoyens pour être effective. A ce titre, l’éducation citoyenne et le renforcement de l’offre, et plus particulièrement de la demande de « bonne gouvernance », figurent parmi ses principes de base.

English

BP140: Gouvernance, corruption et confiance a l’egard des institutions a Madagascar : Experience, perception et attentes de la population

La trajectoire de Madagascar sur longue période se caractérise par des crises sociopolitiques récurrentes (en 1972, 1991, 2001 et 2009) qui ont à chaque fois entraîné la chute du pouvoir en place et ont interrompu les dynamiques économiques positives amorcées (Razafindrakoto et alii, 2013). La dernière crise qui a débuté à la fin de 2008, et dont l'issue reste à ce jour incertaine malgré l'organisation des élections présidentielles et législatives au dernier trimestre 2013, a entrainé des conséquences dramatiques dans les domaines économiques et sociaux.

English

BP138: Situation economique et sociale nationale : Perceptions des Beninois

Entre 2008 et 2010, le taux de croissance du PIB au Bénin a eu une tendance baissière en passant respectivement de 5,1% à 3%. Sur la même période le taux d’inflation a également connu une baisse en s’établissant à 2,3% en 2010 contre 7,9% en 2008. Le niveau élevé de l’inflation en 2008 représentait le pic le plus élevé depuis 1994 et est dû aux effets combinés de la crise financière mondiale de 2008 et de la crise alimentaire qu’ont traversée les économies africaines en 2007. En 2011, le taux de croissance du PIB connait une légère hausse et s’établi à 3,8%.

English

BP149: Au Sénégal, les progrès en education à la traîne malgré les investissements

Dans la littérature économique, beaucoup de spécialistes s’accordent sur l’impact positif de l’investissement en capital humain sur la croissance économique. Dans le cadre du plan mondial pour atteindre l’éducation pour tous et à travers les Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD), la demande pour une éducation de qualité et l’augmentation de ressources mises à disposition pour l’éducation primaire se posent comme un défi à relever par les  pays en développement. Fort de ce constat, l’état du Sénégal a consenti des investissements importants dans le secteur de l’éducation.

English

Les conditions de vie des Togolais se sont améliorées mais restent précaires

Selon l’enquête d’Afrobaromètre menée en octobre 2014, la majorité des Togolais trouvent que la situation économique du Togo et leurs propres conditions de vie sont mauvaises. Mais ils sont moins à le dire qu’en 2012.

La majorité des Togolais restent optimistes pour l’avenir malgré une situation actuelle qui n’est pas forcément très reluisante.

English

Les Malgaches apprécient de moins en moins les performances économiques du pays et manquent de certains besoins de base

Selon la dernière enquête d’Afrobaromètre à Madagascar, 3 individus sur 4 pensent  que l’économie du pays va  dans  la mauvaise direction et la majorité de la  population a  une  mauvaise  perception de la  gestion de  l’économie  du  pays. 

English

AD21: Les Etats-Unis sont plus admirés par les Togolais, mais la France est plus influente

A cette ère d’une mondialisation galopante, les choix de modèle de développement ainsi que les relations avec le reste du monde revêtent une importance particulière aussi bien pour les dirigeants que pour les citoyens africains. Ces choix sont d’autant plus importants que les pays africains, à l’instar du Togo, restent parmi les pays les plus vulnérables aux facteurs externes.

English

A majority of Africans say national economic conditions are bad

New findings from Afrobarometer, based on surveys conducted in an unprecedented 34 African countries between October 2011 and June 2013, reveal widespread dissatisfaction with current economic conditions despite a decade of strong growth.

Annual GDP growth on the continent averaged 4.8% over the past decade (2002-11)1, prompting The Economist magazine to tag Africa as ‘The Hopeful Continent’, and an abundance of upbeat macroeconomic statistics has made Africa a new darling of portfolio investors.

English

Zimbabweans prefer foreign investment to indigenisation for job creation

A majority of Zimbabwean citizens strongly support encouraging foreign direct investment in comparison with the indigenisation of the economy as a means to create jobs. An overwhelming majority (72%) subscribe to the sentiment that foreign direct investment is the way to go in terms of rejuvenating the Zimbabwean economy.

English

Zimbabweans pessimistic about economy and direction of the country

More than six in ten (63%) adult Zimbabweans think that the country is heading in the wrong direction, according to the most recent Afrobarometer survey (November 2014). This pessimistic outlook is shared across demographic groups of gender, age, place of residence (POR) and province though the depth of opinion differs. For example, while nearly three quarters of urban dwellers (73%) expressed pessimism, less than six in ten of their rural dwellers (58%) share this view and more males (67%) than females (60%) say the country is going the wrong way.

English

Tanzanians express dissatisfaction with current living conditions, perceive declining economic conditions

Despite annual economic growth rates averaging of 7%, a majority of Tanzanians say their current living conditions are bad, according to the 2014 Afrobarometer survey.

Negative public perceptions of the country’s economic condition are also significantly higher than a decade ago.

English

Pages