AD260: Les changements climatiques affectent négativement la vie des Camerounais

Welcome to the Afrobarometer publications section. For short, topical analyses, try our briefing papers (for survey rounds 1-5) and dispatches (starting with Round 6). For longer, more technical analyses of policy issues, check our policy papers. Our working papers are full-length analytical pieces developed for publication in academic journals or books. You can also search the entire publications database by keyword(s), language, country, and/or author.

Filter content by:

Dispatches
2018
Jean Cédric Oyono

Le secteur agricole est l’un des principaux moteurs de l’économie camerounaise. En 2012, ce secteur a contribué à hauteur de 21,1% au produit intérieur brut (PIB). Employant 60% de la population active, il assure un rôle essentiel dans la création des revenus dans les campagnes de même qu’il garantit la sécurité alimentaire des populations (Institut National de la Statistique, 2016). 

Toutefois, la sécurité alimentaire est loin d’être un acquis puisque plusieurs facteurs tendent à la réduire. Le facteur le plus indexé aujourd’hui est le phénomène de « changements climatiques ». En effet, outre les coûts sociaux et humains qu’ils impliquent (développement des maladies liées à l’eau et aux grandes chaleurs, multiplication des conflits entre les communautés en quête de biens vitaux, etc.), les changements climatiques affectent directement la production agricole à travers ses effets sur les ressources en eau, la biodiversité, l’écosystème, et la variabilité des pluies (Institut National de la Statistique, 2017).

S’intéressant aux questions d’actualité, dans le cadre de sa plus récente enquête, Afrobaromètre a jugé judicieux de recueillir les avis des citoyens camerounais sur l’évolution de leur environnement et de déterminer leur niveau de connaissance sur la problématique des changements climatiques.

Ainsi, il apparaît que la dernière décennie a été marquée par une aggravation de la sécheresse et une dégradation des conditions climatiques en ce qui concerne la production agricole, surtout dans la région de l’Extrême-Nord. Les inondations ont été moins graves dans l’ensemble du territoire, exception faite de la région du Sud. Toutes ces transformations ont fait prendre conscience à l’opinion publique de l’existence du phénomène de changements climatiques.

A cet égard, pour la grande majorité des Camerounais qui sont au fait de ces changements, ils affectent négativement la vie des populations et sont principalement causé par les activités humaines telles que l’utilisation des combustibles et autres activités polluant l’atmosphère. De ce fait, la lutte contre ce phénomène est indispensable aux yeux de la plupart des Camerounais, et devrait impliquer aussi bien les personnes ordinaires que l’état. 

Related content