AD146: Au Bénin, les citoyens préfèrent limiter les mandats présidentiels à deux – pas à un seul

Welcome to the Afrobarometer publications section. For short, topical analyses, try our briefing papers (for survey rounds 1-5) and dispatches (starting with Round 6). For longer, more technical analyses of policy issues, check our policy papers. Our working papers are full-length analytical pieces developed for publication in academic journals or books. You can also search the entire publications database by keyword(s), language, country, and/or author.

Filter content by:

Graph: Support for presidential term limits | Benin | 2017
Dispatches
2017
146
Richard Houessou

ONLY AVAILABLE IN FRENCH.

Une grande majorité de Béninois ont constamment soutenu la limitation de leur président à un maximum de deux mandats. Mais ils ont résisté à la révision de la constitution qui visait la limitation du nombre de mandats présidentiels à un seul. Et les nouvelles données d'Afrobaromètre montrent que cette résistance se poursuit, mais avec une plus petite majorité.

Le soutien à une limite de deux termes a été fort – au moins les trois-quarts des citoyens – depuis la première fois qu’Afrobaromètre a demandé leur opinion sur cette question en 2008. En 2011, la majorité des Béninois s’opposaient à une révision quelconque de la constitution, et même parmi ceux qui souhaitaient une révision, la plupart ne soutenaient ni la suppression du nombre (deux) de mandats constitutionnels du président de la république ni l’instauration d’un mandat unique de sept ans. D’après la plus récente enquête Afrobaromètre (2016/2017), la majorité des Béninois donnent toujours un avis défavorable à la révision de la constitution pour passer à un mandat unique du président – même si le président lui-même la souhaite.

Selon l'enquête, les femmes, les jeunes, les partisans de certains partis politiques, et les citoyens qui approuvent la performance du Président Patrice Talon sont légèrement plus favorables à un mandat unique du président. Enfin, les citoyens qui demandent de démocratie et sont plus satisfaits de sa mise en œuvre sont moins enclins à approuver la révision de la constitution pour l’instauration du mandat unique.