Le niveau de pauvreté vécue reste important mais en recul depuis 2008

Poverty

ONLY AVAILABLE IN FRENCH.

Selon la plus récente enquête d’Afrobaromètre au Sénégal, la proportion de citoyens confrontés aux manques de nourriture, d’eau potable, de soins médicaux, et de combustible pour la cuisson a baissé alors que ceux qui manquent de revenu monétaire reste très important et n’épargne aucune catégorie sociale.

Cette enquête, menée en novembre-décembre 2014, indique que la pauvreté vécue sévère est en recul. Par exemple, la proportion des « indigents » -- ceux qui manquent « toujours » ces premières nécessités de vie – a diminué de 8 points de pourcentage entre 2008 et 2014, ainsi que celle des « très pauvres » de 9 points.  Néanmoins, la pauvreté reste toujours élevée et touche particulièrement les ruraux et les citoyens d’un faible niveau de d’instruction.

Le recul de la pauvreté vécue va de pair avec les performance au plan macroéconomique: La proportion de Sénégalais qui trouvent que la situation du pays est « plutôt » ou « très » mauvaise est passé de 85% en 2008 à 49% en 2014. Au cours de la même période, la proportion de Sénégalais qui déclarent que leur conditions de vie sont « très bien » voire « assez bien » est passée de 33% en 2005 à 9% en 2008, puis à 42% en 2014.

Télécharger le communiqué de presse complet.

Pour le publication, cliquez ici.