BP141: Redevabilite sociale et attentes des Malgaches envers leurs dirigeants

Introduction

Welcome to the Afrobarometer publications section. For short, topical analyses, try our briefing papers (for survey rounds 1-5) and dispatches (starting with Round 6). For longer, more technical analyses of policy issues, check our policy papers. Our working papers are full-length analytical pieces developed for publication in academic journals or books. You can also search the entire publications database by keyword(s), language, country, and/or author.

Filter content by:

Briefing papers
2014
141
Rakotomamonjy, Joël, Laetitia Razafimamonjy, Mireille Razafindrakoto, Désiré Razafindrazaka, François Roubaud and Jean-Michel Wachsberger

Concept fortement utilisé par les Partenaires Techniques et Financiers (PTF), la redevabilité sociale suppose une communication fluide et transparente entre les gouvernements et les citoyens pour être effective. A ce titre, l’éducation citoyenne et le renforcement de l’offre, et plus particulièrement de la demande de « bonne gouvernance », figurent parmi ses principes de base.

En effet, l’instauration de la bonne gouvernance est actuellement une des conditions de succès du développement socio-économique d’un pays. Depuis 2009, Madagascar a traversé une crise sans précédent dans son histoire, d’origine politique, mais dont les conséquences ont été catastrophiques dans les domaines économiques et sociaux : 62% de la population considèrent que la situation économique du pays est soit mauvaise soit très mauvaise, et 55% des citoyens considèrent leur condition de vie mauvaise (Razafimamonjy et alii, 2013b). Par ailleurs, une très large majorité des Malgaches valident l’idée que les problèmes de gouvernance des dirigeants est de loin la cause la plus importante et la principale source de blocage du développement du pays et d’une manière générale de l’échec du pays (Razafimamonjy et alii, 2013b).