Les Ivoiriens indiquent la voie de la réconciliation nationale et de la cohésion sociale

Citizenship
Conflict and crime
Identity

D’après la plus récente enquête d’Afrobaromètre en Côte d’Ivoire, la majorité des ivoiriens optent pour le pardon, la confession et l’amnistie comme solutions à la réconciliation nationale.

Selon l’enquête menée en Août-Septembre 2014, 6 Ivoiriens sur 10, soutiennent que la réconciliation nationale passe par la confession, le pardon et l’amnistie générale. Aussi, un Ivoirien sur 10 propose la garantie de la sécurité des réfugiés ivoiriens et des déplacés
internes qui reviennent (96%) et la réinsertion des réfugiés ivoiriens et des déplacés internes dans leurs activités comme meilleures options pour une paix durable et une réconciliation nationale.

En outre, une moitié des Ivoiriens dénonce le fait que le Gouvernement traite injustement au moins une fois leur groupe ethnique. Cependant, il est à noter que la tolerance des Ivoiriens garantiraient un espoir pour la cohésion sociale. En effet, Un Ivoirien sur deux cohabiterait avec des personnes d’autres groupes ethniques et de religion différente; mieux, pour la plupart, cela est sans importance de vivre avec des immigrants et des travailleurs étrangers.

Ces données publiées sont d’une importance capitale dans la mesure où après quatre ans d’actions entreprises dans le sens de la réconciliation nationale, les résultats attendus restent insuffisants. Ces données pourraient servir de socle aux décideurs pour la réussite de ce processus.

Télécharger le communiqué de presse complet