La situation des ex-combattants préoccupe les Ivoiriens

Conflict and crime
Social capital

Selon la plus récente enquête d’Afrobaromètre en Côte d’Ivoire, sept Ivoiriens sur dix (69%) suggèrent que les ex-combattants soient insérés par le financement d’activités génératrices de revenu.

Selon l’enquête menée en Août-Septembre 2014, seul un ivoirien sur quatre pense qu’ils doivent être intégrés dans l’administration publique (Douane, Gendarmerie…) et cela indépendamment du sexe du répondant, même si les urbains y sont plus favorables que les
ruraux.

Ces données sont publiées au moment où la Côte d’Ivoire à la suite de la profonde crise post-électorale doit faire face l’épineux problème de la démobilisation, du désarmement et de la réinsertion de nombreux ex-combattants.

Télécharger le communiqué de presse complet