BP150: Les Burkinabè préfèrent l’impartialité politique de leurs chefs traditionnels

Bienvenue à la section des publications d’Afrobaromètre. Pour des brèves analyses d’actualité, veuillez voir nos notes informatives (pour les séries d’enquêtes 1-5) et dépêches (à partir de la Série 6). Pour des analyses plus longues et techniques, se focalisant sur des questions de politique, regardez nos documents de politique. Nos documents de travail sont des analyses approfondies destinées à la publication dans des revues académiques ou des livres. Vous pouvez aussi rechercher dans toute la base des publications à partir des mots-clés, la langue, le pays, et/ou l’auteur.

Filter content by:

Briefing papers
2014
150
Loada, Augustin

Si dans certaines régions du Burkina Faso les chefs coutumiers ne diffèrent pratiquement en rien des citoyens ordinaires, ce n’est pas le cas dans d’autres régions. Dans les sociétés à autorités centralisées du Centre, du Nord, et de l’Est, où résident plus de la moitié des Burkinabè, les chefs exercent un pouvoir sociopolitique qu’ils tiennent des ancêtres, qui commande aux sujets obéissance. Bien que cette légitimité traditionnelle soit en érosion en milieu urbain, elle n’en demeure pas moins vivace en milieu rural, où prédomine une culture de soumission aux chefs.