AD95: Les priorités des Gabonais: L’éducation, la santé, les infrastructures routières

Introduction

Bienvenue à la section des publications d’Afrobaromètre. Pour des brèves analyses d’actualité, veuillez voir nos notes informatives (pour les séries d’enquêtes 1-5) et dépêches (à partir de la Série 6). Pour des analyses plus longues et techniques, se focalisant sur des questions de politique, regardez nos documents de politique. Nos documents de travail sont des analyses approfondies destinées à la publication dans des revues académiques ou des livres. Vous pouvez aussi rechercher dans toute la base des publications à partir des mots-clés, la langue, le pays, et/ou l’auteur.

Filter content by:

Les priorités des Gabonais: L’éducation, la santé, les infrastructures routières, Gabon, 2015
Dépêches
2016
95
Euloge Makita-Ikouaya, Paméla Sandrine Tsogo Mouendinguy, et Elza Nauria Yamba Namadia

Le développement des pays passe par une combinaison à la fois des plans nationaux et ceux des partenaires au développement. Si à ce jour les résultats des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) restent discutables, les Nations Unies ont déjà adopté les nouveaux Objectifs de Développement Durable (ODD), qui visent, entre autres, à éliminer la pauvreté, parvenir à la sécurité alimentaire, et garantir à tous une vie prospère et un accès équitable en eau, à une éducation de qualité, et à une énergie moins chère et fiable.

Pour atteindre les objectifs fixés par les Nations Unies, le Gabon doit compter sur ses ressources pour bâtir une économie viable largement tributaire à ce jour de l’exploitation des ressources primaires (bois, minerais, et surtout pétrole). Or, depuis 2014, l’économie gabonaise est fortement marquée par la chute du prix du pétrole, qui se traduit par une baisse des recettes du pétrole d’environ 250 milliards de francs CFA sur une prévision de la loi de finance qui se tablait à 600 milliards de francs CFA.

Pour se prémunir de la baisse inéluctable de la production et des cours du pétrole et pour stimuler à la hausse la croissance, les pouvoirs publics ont, depuis 2009, opté pour la diversification de l’économie en se dotant d’un « Plan Stratégique Gabon Emergent ».

S’il est de plus en plus admis que les plans de développement doivent tenir compte des principales priorités des citoyens, la récente enquête d’Afrobaromètre au Gabon donne l’opinion des Gabonais quant aux problèmes qu’ils considèrent les plus importants et déclinent leurs priorités d’investissement additionnels des ressources.

Ainsi, selon les Gabonais, les problèmes les plus importants auxquels le gouvernement devrait s’attaquer sont essentiellement la santé, l’éducation, le chômage, et les infrastructures routières.

Aussi, deux-tiers des Gabonais déclarent que si le gouvernement devait faire des d’investissements additionnels, la priorité doit être accordée à l’éducation et à la santé.

Par ailleurs, plus de deux-tiers des Gabonais jugent négative la performance du gouvernement dans les secteurs de santé, d’éducation, et d’entretien des infrastructures routières.