AD80: Au Sénégal, la pauvreté vécue est en recul

Introduction

Bienvenue à la section des publications d’Afrobaromètre. Pour des brèves analyses d’actualité, veuillez voir nos notes informatives (pour les séries d’enquêtes 1-5) et dépêches (à partir de la Série 6). Pour des analyses plus longues et techniques, se focalisant sur des questions de politique, regardez nos documents de politique. Nos documents de travail sont des analyses approfondies destinées à la publication dans des revues académiques ou des livres. Vous pouvez aussi rechercher dans toute la base des publications à partir des mots-clés, la langue, le pays, et/ou l’auteur.

Filter content by:

Dépêches
2016
80
Ibrahima Sall

Bien que la pauvreté monétaire n’épargne aucune catégorie sociale, la proportion de Sénégalais qui ne parviennent pas à satisfaire leurs besoins de base est en baisse depuis 2008, selon l’enquête organisée par Afrobaromètre au Sénégal en novembre-décembre 2014. Ce recul de la « pauvreté vécue » pourrait être corrélé avec la perception par les Sénégalais de l’amélioration de la situation économique du pays  en général et de leurs conditions de vie en particulier.

En effet, une lecture  attentive des perceptions des populations sur leur vécu indique une évolution positive après une période de dégradation des conditions micro- et macroéconomiques entre 2005 et 2008.

La proportion de Sénégalais jugeant bonne la situation économique du pays est passée de 4% en 2008 à 35% en 2014. De même, la proportion de ceux qui trouvent bonnes leurs conditions de vie a augmenté, passant de 9% en 2008 à 42% en 2014. Sur la même période, les Sénégalais en situation de grande pauvreté a sensiblement diminué,  passant d’environ la moitié (47%) en 2008 à moins d’un tiers (30%) en 2014.

En dépit de cette embellie, une frange importante de Sénégalais considèrent  comme mauvaise la situation du pays, de même que leurs conditions de vie. Le niveau de pauvreté reste toujours élevé, touchant particulièrement les ruraux, les citoyens d’un faible niveau d’instruction, les femmes  et les personnes âgées.

Ces données sont utiles aux dirigeants actuels dans la définition de la carte de pauvreté au Sénégal et dans l’élaboration de programmes très ciblés en vue de prendre en charge les groupes vulnérables dans le cadre du Programme d’Urgence de Développement Communautaire (PUDC).