AD53: Les Ivoiriens considèrent que la compétition politique va de pair avec la violence

Bienvenue à la section des publications d’Afrobaromètre. Pour des brèves analyses d’actualité, veuillez voir nos notes informatives (pour les séries d’enquêtes 1-5) et dépêches (à partir de la Série 6). Pour des analyses plus longues et techniques, se focalisant sur des questions de politique, regardez nos documents de politique. Nos documents de travail sont des analyses approfondies destinées à la publication dans des revues académiques ou des livres. Vous pouvez aussi rechercher dans toute la base des publications à partir des mots-clés, la langue, le pays, et/ou l’auteur.

Filter content by:

Dépêches
2015
53
Koffi Stéphane et Koné Joseph

Les différents évènements qui se sont déroulés en Côte d’Ivoire ont fait régner un climat d’insécurité dans la vie des Ivoiriens. Les forces de l’ordre, plus précisément la police et la gendarmerie, n’arrivent plus à mettre en confiance la population.

Les hommes politiques se servent de la population, surtout de la jeunesse, afin d’atteindre leurs buts. Cela conduit souvent à des violences et dans le pire des cas à une guerre civile, à laquelle les Ivoiriens ont déjà été victimes.

En effet, les Ivoiriens n’ont pas confiance aux forces de l’ordre et redoutent les violences dues à la compétition entre partis politiques, indique le plus récent sondage Afrobaromètre.

Selon l'enquête, la perception de la sécurité au sein des quartiers et des domiciles s’est légèrement améliorée depuis l’enquête précédente en 2013. C’est dans le domaine politique que la perception du lien entre compétition multipartite et violence ainsi que la peur d’être victimes des telles violences ont un taux en Côte d’Ivoire supérieur à celui de plusieurs autres pays d’Afrique.

Les résultats suggèrent que les Ivoiriens attendent des mesures pour restaurer leur confiance en la police/gendarmerie et pour garantir leur sérénité lors de compétitions des partis politiques.