AD33: Les Béninois évaluent les députés de l’Assemblée Nationale et leurs demandent de contrôler les actions du gouvernement

Introduction

Bienvenue à la section des publications d’Afrobaromètre. Pour des brèves analyses d’actualité, veuillez voir nos notes informatives (pour les séries d’enquêtes 1-5) et dépêches (à partir de la Série 6). Pour des analyses plus longues et techniques, se focalisant sur des questions de politique, regardez nos documents de politique. Nos documents de travail sont des analyses approfondies destinées à la publication dans des revues académiques ou des livres. Vous pouvez aussi rechercher dans toute la base des publications à partir des mots-clés, la langue, le pays, et/ou l’auteur.

Filter content by:

Dépêches
2015
33
Houessou, Richard

La bonne nouvelle: La majorité des Béninois sont satisfaits de la performance des députés des législatures précédentes à l’Assemblée Nationale.

La mauvaise nouvelle: En comparaison avec 2011, les évaluations des citoyens concernant la performance et la fiabilité des députes des précédentes législatures ont chutés. La confiance des Béninois à l’endroit de leurs députés a diminué, et la proportion de ceux qui trouvent que « tous » ou « la plupart » des députés sont impliqués dans les affaires de corruption a connu une hausse drastique.

Par contre, malgré le fait que très peu de citoyens aient rencontré un député pour lui poser un problème, ceux-ci trouvent que leurs représentants ont une oreille plus attentive à leur endroit.

Les attentes des citoyens sont claires: Une grande majorité trouvent que les députés doivent non seulement décider des lois pour ce pays même si le président de la république n’est pas d’accord, mais aussi veiller à ce que ce dernier leur explique régulièrement comment son gouvernement dépense l’argent des contribuables.

Mieux, selon les résultats de 2011, la plupart de ceux qui pensent que la constitution devrait être révisée sont favorables à renforcer le pouvoir des députés vis-à-vis de l’exécutif, ainsi qu’à l’instauration de la limitation du nombre de mandats des députés.

Enfin, selon les répondants, ce sont les électeurs eux-mêmes qui devraient s’assurer que les députés font leur travail.