AD214: « Paradis devient rocailleux »: Les Mauriciens perçoivent le changement climatique comme une menace à la qualité de vie

Bienvenue à la section des publications d’Afrobaromètre. Pour des brèves analyses d’actualité, veuillez voir nos notes informatives (pour les séries d’enquêtes 1-5) et dépêches (à partir de la Série 6). Pour des analyses plus longues et techniques, se focalisant sur des questions de politique, regardez nos documents de politique. Nos documents de travail sont des analyses approfondies destinées à la publication dans des revues académiques ou des livres. Vous pouvez aussi rechercher dans toute la base des publications à partir des mots-clés, la langue, le pays, et/ou l’auteur.

Filter content by:

Dépêches
2018
214
Thomas Isbell et Sadhiska Bhoojedhur

Pour Maurice, le petit pays insulaire que Mark Twain qualifiait comme paradis, le réchauffement climatique et la hausse du niveau de la mer peuvent entraîner une multitude de menaces, allant des cyclones et inondations plus violents à la dégradation des récifs coralliens et l'érosion côtière. Le ministre de l'environnement résume ainsi le phénomène: « Le paradis devient rocailleux » (Financial Times, 2017).

Le gouvernement s’est fait entendre sur le changement climatique et ses conséquences potentielles sur l’industrie touristique, la flore de l'île, même sa sécurité physique (Commonwealth, 2017; Ministère de la Sécurité Sociale, de la Solidarité Nationale, de l'Environnement et du Développement Durable, 2018; Mauritius Meteorological Services, 2018). Maurice fut l'un des premiers pays à ratifier l'Accord de Paris de 2015 sur le changement climatique et a œuvré à incorporer des politiques relatives aux changement climatique dans ses stratégies de développement (République de Maurice, 2016).

Comment les Mauriciens ordinaires perçoivent-ils le changement climatique? Selon la dernière enquête d'Afrobaromètre, la majorité des Mauriciens ont entendu parler du changement climatique et pensent que cela rend la vie plus difficile à Maurice. La majorité attribuent le changement climatique à l'activité humaine et pensent que les citoyens ordinaires peuvent contribuer à le combattre.