Les Malgaches trouvent que la réconciliation nationale est une priorité pour le pays, et que celle-ci doit être menée par les autorités religieuses

Identity
Social capital

La dernière enquête Afrobaromètre à Madagascar indique que  9 Malgaches sur 10 (90% de la  population) sont d’accord sur le fait que la  réconciliation nationale devrait  constituer une priorité pour le pays. Par ailleurs, une majorité pense que cette  réconciliation devrait être conduite par les  autorités  religieuses.

Ainsi, selon cette enquête effectuée en décembre 2014, le FFKM obtient le score  le  plus  élevé (soit 57%) parmi les entités qui pourraient la mener. Ensuite, viennent les autorités traditionnelles, la société civile et le parti politique au pouvoir, qui ont respectivement obtenu 13%,11% et10%. 

En outre, concernant la  tenue de  cette réconciliation, deux groupes  sont particulièrement  à considérer : d’une part,  les politiciens, qui selon un Malgache sur 2 devraient se  réconcilier entre eux et,  d’autre  part,  les politiciens et la population, qui devraient  le  faire également, d’après 31% des citoyens.

Ces  données fournissent un éclairage supplémentaire  par  rapport  aux  initiatives actuelles liées à la réconciliation nationale conduites notamment par le FFKM,  pour  lesquelles les  différents acteurs politiques semblent ne pas être  du  même  avis.

Télécharger le communiqué de presse complet