Les femmes Africaines moins actives en politique et la peur des violences de campagne

L'égalité des sexes
La participation politique

Le soutien des Africains pour l'égalité des femmes est de plus en plus répandu, mais la réalité de chaque jour pour de nombreuses femmes reste caractérisée par le fait qu’elles font l’objet de désavantage et de discrimination. Et tandis que la plupart des gouvernements africains obtiennent généralement de bonnes notes pour leur performance dans l'autonomisation des femmes, la lutte pour l'égalité des droits et des chances pour les femmes est loin d'être gagnée surtout pour les femmes en Afrique du Nord.

Une préoccupation qui demeure est que les femmes sont moins susceptibles d’être des citoyens actifs. Non seulement sont-elles moins susceptibles à s’inscrire pour voter et pour être élues en nombres plus élevée que les hommes, mais elles sont aussi beaucoup moins susceptibles que les hommes à déclarer qu'elles ont pris contact avec les dirigeants et qu’elles s’engagent dans d'autres formes de participation.

En outre, les femmes sont également plus susceptibles à craindre d'être victimes d'intimidation ou de violence politique, plus que les hommes dans les pays où la peur de l'intimidation et de la violence politique - tant chez les hommes que chez les femmes - est à son niveau le plus élevé.

Les résultats, publiés ce jour 27 Mars 2014 dans le rapport "Les Africains soutiennent l’égalité des femmes, mais la discrimination reste omniprésente, et l'Afrique du Nord est à la traine », révèle que les femmes restent nettement pénalisées par rapport aux hommes dans leur vie quotidienne, en dépit des progrès importants réalisés par le gouvernement et la société civile.

Télécharger le communiqué de presse complet