Journée Mondiale de la Liberté de Presse: Le soutien du public à leur rôle de « veilleur » conforte les médias africains sous attaque

Afrobarometer

Avec l’accroissement des restrictions à la liberté des médias par les gouvernements, les Africains soutiennent fortement les médias indépendants qui exigent des comptes des gouvernants, selon les résultats de nouvelles enquêtes d'Afrobaromètre.

Les résultats, qui sont publiés à l’occasion de la Journée Mondiale de la Liberté de Presse (3 mai), révèlent qu'une majorité de citoyens africains soutiennent le rôle des médias comme « veilleurs », pensent que les médias sont efficaces à révéler les travers et la corruption des gouvernants, et affirment que les journalistes abusent « rarement » sinon « jamais » de leur liberté en publiant des mensonges.

Mais les opinions sur le rôle et la performance des médias varient considérablement d’un pays à l’autre, et une grande proportion de la population du continent pensent que les gouvernants devraient avoir le droit de limiter les reportages « nuisibles » et que les médias abusent « souvent » ou « toujours » de leur liberté en publiant des mensonges.
Le rapport couvre également les tendances dans les principales sources d’actualités des Africains, révélant des régressions modérées en ce qui concerne la radio et les journaux, des gains pour la télévision et l'Internet, et un rôle considérable des médias sociaux.

Intitulé « Le soutien franc du public à leur rôle de « veilleur » conforte les médias africains sous attaque, » le rapport se base sur presque 54.000 entrevues réalisées dans 36 pays africains en 2014/2015. Il est disponible en anglais et en français.

Télécharger le communiqué de presse complet.