AD119: La voix du peuple? Résultats des élections et opinions publiques au Gabon

Introduction

Bienvenue à la section des publications d’Afrobaromètre. Pour des brèves analyses d’actualité, veuillez voir nos notes informatives (pour les séries d’enquêtes 1-5) et dépêches (à partir de la Série 6). Pour des analyses plus longues et techniques, se focalisant sur des questions de politique, regardez nos documents de politique. Nos documents de travail sont des analyses approfondies destinées à la publication dans des revues académiques ou des livres. Vous pouvez aussi rechercher dans toute la base des publications à partir des mots-clés, la langue, le pays, et/ou l’auteur.

Filter content by:

Gabon elections 2016
Dépêches
2016
119
Peter Penar

UNIQUEMENT DISPONIBLE EN ANGLAIS.

Selon la Commission Electorale Nationale Autonome et Permanente (CENAP) et une décision de la Cour Constitutionnelle du Gabon, le Président Ali Bongo a été réélu en août par une infime marge reposant, entre autre, sur un soutien et un taux de participation extraordinaire dans la province natale du président, le Haut-Ogooué.1 Les résultats proclamés ont suscité des manifestations mortelles et continuent à être largement mis en doute par l’opposant principal Jean Ping et les observateurs de l’Union Européenne.

Au moment où les partisans des deux côtés débattent de la crédibilité des résultats proclamés, l'enquête représentative à échelle nationale d'Afrobaromètre au Gabon s’avère être l’une des sources de données comparatives. Cette enquête a été conduite en septembre-octobre 2015 – presque un an avant l'élection – et les opinions peuvent évidemment varier dans le temps. Néanmoins, les résultats d'enquête donnent une idée des perceptions des citoyens gabonais – y compris des résidents du Haut-Ogooué – et mettent l’accent sur la nécessité vitale de répondre aux doutes exprimés par le public quant à la fiabilité de leurs organes et processus électoraux. Tandis que l'Union Africaine et la communauté internationale évaluent la conformité du Gabon en tant que signataire de la Charte Africaine sur la Démocratie, les Elections et la Gouvernance, les résultats Afrobaromètre peuvent contribuer à une meilleure compréhension de l'évolution de la situation.

En septembre-octobre 2015, la confiance de la population envers le Président Bongo et l’appréciation par le public de sa performance étaient élevées dans le Haut-Ogooué mais basses à travers le reste du pays. Le taux de participation dans les élections nationales précédentes était en dessous du taux présenté au sujet de l’élection de 2016. De façon plus générale, les citoyens gabonais – y compris ceux du Haut-Ogooué – ont exprimé un grand manque de confiance envers la CENAP, des doutes quant à l'équité du décompte des voix, un manque de confiance envers les tribunaux et les forces de sécurité, et leur mécontentement face au fonctionnement de la démocratie au Gabon.

En outre des appréhensions quant à une potentielle instabilité, la crise au Gabon reflète les sérieuses préoccupations du public quant à l'équité des processus électoraux, la fiabilité des institutions étatiques, et la capacité de la démocratie gabonaise à respecter la volonté du peuple.