AD76: Manque d’eau propre, d'assainissement favorise l’insatisfaction avec les performances gouvernementales

Introduction

Bienvenue à la section des publications d’Afrobaromètre. Pour des brèves analyses d’actualité, veuillez voir nos notes informatives (pour les séries d’enquêtes 1-5) et dépêches (à partir de la Série 6). Pour des analyses plus longues et techniques, se focalisant sur des questions de politique, regardez nos documents de politique. Nos documents de travail sont des analyses approfondies destinées à la publication dans des revues académiques ou des livres. Vous pouvez aussi rechercher dans toute la base des publications à partir des mots-clés, la langue, le pays, et/ou l’auteur.

Filter content by:

Manque d’eau propre et d'assainissement
Dépêches
2016
76
Corah Walker

Si l'eau est fondamentale à la vie et à la dignité humaine, aucune autre question n'est plus pressante pour 663 millions de personnes à qui l'accès manque toujours (Nations Unies, 2015). Comme nous le rappelle la Journée Mondiale de l'Eau (22 mars), l'eau saine et aisément disponible est un droit de l'homme et d’une contribution importante à la santé publique, quel qu’en soit l’usage qu’on en fait, que ce soit pour boire, la lessive, la production alimentaire, ou à des fins récréatifs. L'eau souillée et un assainissement inadéquat aide à la prolifération de maladies telles que la diarrhée, le choléra, la dysenterie, et la typhoïde; les décès diarrhéiques dues à l'eau malpropre sont estimées à 502.000 par an, la plupart touchant des enfants en bas âge (Organisation Mondiale de la Santé, 2015). Un meilleur accès à l’eau propre et un meilleur assainissement boostent la croissance économique, contribuent à la réduction de pauvreté, et sont essentiels pour la réalisation de tous les Objectifs de Développement Durable (ODDs), de la santé et l'éducation à la sécurité alimentaire et la viabilité environnementale (Banque Mondiale, 2014).

Un progrès substantiel a été réalisé sous l'initiative des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMDs): Dans le monde entier, l’objectif de la réduction de moitié de la proportion de la population qui n’a pas un accès viable à l'eau potable saine a été atteint en 2010. Mais en Afrique subsaharienne, la plupart des pays ont fait défaut, et l’atteinte du nouvel ODD N° 6 – assurer l'accès à l'eau et l'assainissement pour tous d'ici 2030 – nécessitera une action intensive et soutenue.

Dans le cadre de la célébration de la Journée Mondiale de l'Eau, les nouveaux résultats du Round 6 des enquêtes d'Afrobaromètre dans 36 pays africains donnent la voix aux citoyens qui invitent leurs gouvernements à se pencher sur l'approvisionnement insuffisant en eau potable et le manque d'assainissement comme priorités urgentes. En dépit de quelques progrès en termes d’infrastructures, presque la moitié (45%) des Africains ont dû vivre sans assez d'eau propre pour l'usage domestique au cours de l’année écoulée. Plus de la moitié (51%) doivent quitter leur maison pour accéder à l'eau. Un tiers des communautés enquêtées n’ont pas accès à un système d’adduction d’eau, et deux-tiers n’ont pas accès à une infrastructure d'évacuation des eaux usées. Les appréciations des citoyens par rapport à la performance de leur gouvernement concernant la fourniture de l'eau et les services d'assainissement se sont altérées au cours de la décennie écoulée: La majorité affirment que le gouvernement fait un travail « plutôt » ou « très » insuffisant.

Cliquez sur "Télécharger maintenant" ci-dessous pour le rapport complet . Pour le communiqué de presse , cliquez ici.