BP63: La gouvernance à Madagascar : Portée et limites de la lutte contre la corruption et du processus de décentralisation

Bienvenue à la section des publications d’Afrobaromètre. Pour des brèves analyses d’actualité, veuillez voir nos notes informatives (pour les séries d’enquêtes 1-5) et dépêches (à partir de la Série 6). Pour des analyses plus longues et techniques, se focalisant sur des questions de politique, regardez nos documents de politique. Nos documents de travail sont des analyses approfondies destinées à la publication dans des revues académiques ou des livres. Vous pouvez aussi rechercher dans toute la base des publications à partir des mots-clés, la langue, le pays, et/ou l’auteur.

Filter content by:

Notes informatives
2009
63
Razafindrakoto, Mireille, Désiré Razafindrazaka et François Rouband

La perception de la population de l’ampleur de la corruption témoigne d’un bilan assez mitigé. Lesrésultats montrent une corruption endémique qui affecte tous les rouages de l’administration et de lasphère politique. Toutefois, l’évolution de l’état de l’opinion en la matière pourrait permettre d’avancerl’hypothèse d’un recul de la corruption. La proportion de la population qui dénonce l’étendue de ce fléauest en baisse en 2008 par rapport à 2005. Parallèlement, l’incidence réelle de la corruption (pourcentagede victime) a nettement diminué. Toutefois, le nombre relativement plus important d’individus ne voulantpas exprimer un jugement, et ceux qui n’ont pas eu de contact avec les administrations concernées aaugmenté significativement. Ces constats pourraient découler d’une certaine progression dans l’efficacitéet l’intégrité des agents. Mais ils pourraient aussi bien témoigner d’une perplexité des citoyens et/ou d’undécouragement les amenant à moins solliciter les services de l’administration et à ne plus vouloir émettred’avis. Dans tous les cas, même si l’hypothèse d’une amélioration de la situation est retenue, l’incidencede la corruption reste élevée en 2008.