Les Burundais ont foi dans les élections libres et transparentes. Et à l’alternance au sommet de l’Etat après deux mandats